Un printemps des citoyens sans hirondelle

Samedi 17 mars devait être le point d’orgue du printemps des citoyens, dont l’organisation a nécessité une véritable débauche de moyens. La ville de Metz avait en effet réservé l’Arsenal (pas moins !) pour recevoir les très nombreux citoyens qu’elle s’imaginait intéressés par les quatres thèmes proposés à leurs réflexions.

Résultat : seulement 100 participants si l’on exclut les nombreux organisateurs (presque autant que de participants). Sachant que le budget alloué pour cette manifestation était de 57.000 euros, on obtient un coût par participant de 570 euros… C’est un nouveau record dans l’histoire des finances de l’ère Dominique Gros !

L’échec de ce printemps des citoyens 2012 souligne la fracture de plus en plus grande entre les Messins et la municipalité de Metz. Les citoyens messins, gavés depuis un an, à la limite de l’indisposition, d’une propagande outrancière et de sondages à la gloire du Maire , ne se retrouvent pas dans la politique conduite par ce dernier. Sa gestion autoritaire, sans concertation, aboutit à un rejet par les Messins de la démocratie participative proposée. Et c’est logique. Les Messins n’en peuvent plus de ne pas être écoutés et de voir rejetées leurs propositions, systématiquement. L’exemple du passage en force du Maire de Metz concernant le passage du Mettis au niveau de la place de la gare est un exemple symptomatique de son autoritarisme. Balayant d’un revers de la main les 9.000 pétitionnaires, il persiste et signe la défiguration de cette place emblématique.  L’échec de la construction du Grand Metz en regroupant de nouvelles communes au sein de Metz Métropole en est un autre exemple. La suffisance, l’arrogance et l’autoritarisme du Maire de Metz et de son équipe ont fait en sorte qu’aucune nouvelle commune ne souhaite aujourd’hui entrer dans l’agglomération messine.

Ce qui devait être une fête des citoyens n’est finalement qu’un pétard mouillé.

Partager Ce billet à été posté le Lundi, mars 19th, 2012 à 22 h 36 min sous la catégorie Actualité. Vous pouvez suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0 Vous pouvez laisser un commentaire, ou un trackback .

  • Jules K

    Oui sur la du00e9mocratie participative… C’est un semi-u00e9chec… Mais il y a aussi de tru00e8s bonnes initiatives comme les du00e9bats du conseil municipal que l’on peut ru00e9u00e9couter du00e8s le lendemain sur le site de la ville de Metz… Qui donnent une certaine tonalitu00e9 de ce qui s’y du00e9roule et qui devrait vous pousser u00e0 plus d’humilitu00e9 tant vos interventions sont souvent au ras des pu00e2querettes… nVous u00e9tiez bon au du00e9but au moment de « l’armu00e9e Mtzicaine »u00a0 mais depuis vous du00e9clinez, vous vous liquu00e9fiez u00e0 vue du2019u0153il… C’est dommage!!!nPour en revenir u00e0 votre article, je pense que c’est une du00e9cision d’une tru00e8s grande cohu00e9rence de faire passer Mettis devant la gare… D’ailleurs cette place avec ses marches n’a aucun cachet ; lorsqu’on regarde les projections de la ru00e9alisation future, on y voit une place apaisu00e9e et surtout , beaucoup plus fonctionnelle…nDonc encore une fois, je ne vous comprends pas…

blog comments powered by Disqus