Un bidonville aux pieds des immeubles à Metz !!

C’est une situation difficilement supportable que de voir l’existence d’un véritable bidonville aux pieds des immeubles à Bellecroix.

Ce quartier messin avait déjà connu malheureusement une situation équivalente l’année dernière. Ce samedi, je suis passé rue du Stoxey et j’ai pu constater que plus de 130 demandeurs d’asile avec des bébés et des femmes enceintes sous une pluie froide et accablante vivent dans ce bidonville! Sans compter des isolés un peu partout sur la Colline de Bellecroix. C’est une situation extrême aussi bien pour les habitants de Bellecroix que pour les demandeurs d’asile. Comment peut-on laisser une pareille situation? Où est l’humanité ? Où est la prise en compte du cadre de vie des habitants de Bellecroix ?

Le long du collège Jules Lagneau aux pieds des immeubles rue du Stoxey, c’est la misère de l’Europe de l’est et des Balkans qui s’abat sur un quartier populaire. Les enfants des écoles du quartier longent cette misère pour se rendre à la cantine du collège et se trouvent ainsi confrontés à l’extrême misère. AU XXI siècle à Metz peut-on laisser cette situation sans rien faire ?

Ce n’est pas faute d’avoir prévenu le Maire de Metz depuis le mois de Février. En effet, je suis intervenu à trois reprises lors des conseils municipaux de février (http://metz.fr/pages/conseil_municipal/seances/point-1383.php), mars (http://metz.fr/pages/conseil_municipal/seances/point-1412.php) et avril (http://metz.fr/pages/conseil_municipal/seances/point-1431.php) pour dire au Maire  qu’un certain nombre d’habitants de Bellecroix avait exprimé leur angoisse et ne voulait plus « revivre » en 2013 la situation délicate qu’il avait connue en 2012. Les habitants de Bellecroix réfutent l’idée que leur cadre de vie ne se transforme à nouveau en un bidonville tout en compatissant au drame des demandeurs d’asile. Par ces interventions répétées, le Maire de Metz m’avait précisé que le préfet agissant en tant qu’opérateur de l’Etat garantissait le projet de déplacement de la PADA (Plate-Forme d’Asile de l’AIEM) afin de limiter le flux des demandeurs d’asile sur la Ville de Metz, à compter du mois d’avril 2013.

Nous sommes fin Mai 2013 et le flux de demandeurs d’asile ne cesse de croître et rend la situation de plus en plus difficile.

Il est donc plus qu’urgent d’agir aussi bien pour le Préfet de la Moselle que pour le Maire de Metz ! Cette situation est intolérable et doit trouver une solution sans plus tarder. La friche de la base aérienne pourrait permettre de trouver une solution temporaire à ce problème.

Partager Ce billet à été posté le Dimanche, mai 26th, 2013 à 7 h 49 min sous la catégorie Actualité, Bellecroix. Vous pouvez suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0 Vous pouvez laisser un commentaire, ou un trackback .

blog comments powered by Disqus