Metz Métropole, les chiffres de la hausse des impôts des familles sont tombés : ils vont faire très mal !!


Taxe Habitation : +9,92 %
Taxe foncière sur les Propriétés Baties : + 91,74 %

ð Soit 6 millions d’euros d’impôts locaux de plus pour les familles de notre agglomération.

Lors du prochain conseil de Metz Métropole, Il sera proposé un véritable matraquage fiscal sur les familles pour financer la construction d’un Palais des congrès dont les habitants ne veulent pas !

C’est un très mauvais coup porté aux familles de notre agglomération que de proposer une forte hausse de la fiscalité.

Malgré la création d’une fiscalité sur les ménages (Taxe foncière et taxe d’habitation) en 2009 et son doublement en 2011, la diminution de l’abattement général en 2014, l’augmentation de 11% en 2015 de la Taxe enlèvement des ordures ménagères, il est proposé de continuer à matraquer fiscalement encore plus le contribuable de notre communauté en augmentant les taxes d’habitation et foncière en 2016.

Faire croire que c’est la baisse des dotations de l’Etat qui contrait Metz Métropole a augmenté la fiscalité des ménages n’est pas exact. En effet, les dotations de l’Etat ont baissé de 7,7 millions d’euros depuis 2013. Or, cette baisse est plus que compensée par les hausses de fiscalité (Versement transport, TEOM, diminution de l’abattement général) qui ont été décidées pour l’unique année 2015 par Metz Métropole qui s’élèvent à 10 millions d’euros selon le budget primitif 2015.

Comme j’avais prévenu depuis plus de 5 ans, c’est bien le mur de la dette laissé par le Mettis qui est là ainsi que le déficit chronique du budget annexe transport! En effet, la dette de Metz Métropole a littéralement explosé. Le montant de la dette agrégée est passé en 2009 de 13,5 millions d’euros à plus de 200 millions d’euros en 2015. La dette a été multipliée par 15 en 6 ans. Le montant des intérêts payés sur la dette s’élève à 4,1 millions d’euros en 2014 grevant ainsi l’épargne brute nécessaire au financement des investissements.

Dans cette situation, impossible d’échapper à la hausse des impôts locaux sauf à gérer la communauté autrement et à renoncer à la construction d’un Palais des congrès dont les habitants ne souhaitent pas. Quelle désinvolture ! Quel manque cruel de prise en compte totale du ras le bol fiscal des familles qui s’est exprimé très fortement lors des dernières élections de décembre derniers. Il est trop facile de solutionner ses propres turpitudes financières en les faisant porter aux familles de l’agglomération qui elles devront se saigner pour faire face à la hausse de leurs impôts locaux.

Je demande instamment au Président de Metz Métropole la possibilité de proposer un contre-budget sans hausse d’impôts lors du conseil du 4 avril prochain.

Emmanuel LEBEAU

Partager Ce billet à été posté le Samedi, mars 19th, 2016 à 7 h 03 min sous la catégorie Actualité, Archives, Blog. Vous pouvez suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0 Vous pouvez laisser un commentaire, ou un trackback .

blog comments powered by Disqus