Metz : Débat d’orientation budgétaire 2015 en plus de dettes

Monsieur le Maire, Cher Collègue,
Je vais faire preuve de pédagogie pour que l’ensemble des messines et des messins puisse bien comprendre la situation actuelle. Mon propos se bornera à analyser uniquement deux évolutions l’autofinancement et l’encours de la dette.
L’autofinancement :
L’autofinancement, c’est la différence entre les recettes de fonctionnement et les dépenses de fonctionnement. L’autofinancement permet de financer les investissements de l’année et donc de préparer l’avenir d’une ville. La détérioration de l’autofinancement aboutit à avoir recours à plus d’emprunt pour financer les investissements ou à diminuer le budget d’investissement. La détérioration de l’autofinancement est une menace à terme pour l’équilibre des finances d’une collectivité.
Pour l’année 2015, vous prévoyez une baisse sensible de l’autofinancement de 13% (-1,5 millions d’euros). Cette baisse est due à ce que les dépenses de fonctionnement (+8,8 millions) augmentent plus vite que les recettes (+7,2 millions d‘euros). La non maitrise des dépenses de fonctionnement rejaillit sur l’autofinancement et déséquilibre les finances de la ville. C’est pourquoi, je vous demande un effort plus fort significatif sur la baisse des dépenses de fonctionnement. Il est possible de diminuer de 3 millions d’euros les dépenses de fonctionnement à l’image des dépenses pure de communication qui ont augmenté en 6 ans de 69 %.
Comme vous ne disposez plus de la cagnotte et que votre autofinancement est en forte baisse, vous prévoyez un budget d’investissement morose en forte diminution de 20 %. Il n’y aura pas de relance par l’investissement contrairement à vos effets d’annonce.
La dette :
La dette n’a pas été maitrisée comme il est indiqué dans votre note mais elle a juste doublé en un an comme je l’avais prévu. L’encours de la dette passe de 16 millions à 32 millions entre le 31 décembre 2013 et le 31 décembre 2014. L’explosion de la dette est due au trou financier de l’année de 2013 de 7,4 millions d’euros que vous aviez volontairement caché aux messins avant la campagne des municipales. En effet, la ville de Metz a du avoir recours à un nouvel emprunt pour boucher ce trou de 7,4 millions d’euros, plus le recours à un autre emprunt pour financer les investissement. Pour 2015, il est prévu un nouvel emprunt de 10,5 millions d’euros. Le recours permanent à la dette est pernicieux. La dette ronge comme un poison à effet lent l’équilibre financier de notre ville. En effet, pour financer vos investissements, votre autofinancement n’est pas suffisant, vous vous devez d’emprunter plus. Plus vous emprunter plus l’autofinancement diminue en raison du poids des intérêts de la dette et donc plus vous avez recours à l’emprunt. Ainsi, je peux vous annoncer aujourd’hui que l’encours de la dette de la ville devrait être au 31 décembre 2019 entre 100 et 130 millions d’euros soit des intérêts à payer entre 3 et 4 millions d’euros. Pour faire face à cette situation, il faudra augmenter les impôts de manière importante. Ainsi, la dette d’aujourd’hui, c’est inexorablement nos impôts de demain.
C’est pourquoi, je vous propose de revoir votre copie et diminuer les dépenses de fonctionnement d’au moins 3 millions d’euros

Partager Ce billet à été posté le Dimanche, novembre 30th, 2014 à 10 h 36 min sous la catégorie Actualité, Blog. Vous pouvez suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0 Vous pouvez laisser un commentaire, ou un trackback .

blog comments powered by Disqus