‘Blog’

Voici la nouvelle taxe d’habitation pour voiture

Samedi, février 11th, 2017

Voici une copie du courrier reçu par des habitants de Queuleu et du Sablon :
Quand la municipalité prend les messins au mieux pour des vaches à lait au pire pour des canards sauvages :
La population de Metz a perdu plus de 6.000 habitants depuis 2008. Ce n’est donc absolument pas une quelconque pression de l’accroissement des automobiles en ville qui pousse la municipalité à supprimer 1.800 places de stationnement gratuit en les transformant en payant au cours de l’année 2017. Pour les riverains qui usent de ces places de stationnement, c’est une hausse indirecte à minima de 204 euros par an de leur taxe d’habitation ! Nous ne vivons réellement pas dans le même monde que la municipalité messine actuelle !

 

Evolution des Impôts locaux à Metz de 20017 à 2017

Dimanche, février 5th, 2017

Evolution de la taxe foncière de 2007 à 2017 à Metz : + 40 %
Evolution de la taxe d’habitation de 2007 à 2017 à Metz : + 42%
Evolution de l’inflation de 2007 à 2017 en France : + 14 %

La hausse des impôts locaux est trois fois supérieure à l’évolution de l’inflation sur la même période. On comprend dès lors beaucoup mieux la forte réticence des habitants de Metz face à toute nouvelle hausse d’impôts

 

Découvrez le Programme d’Investissement 2017 pour les rues de Metz

Dimanche, janvier 22nd, 2017

programme investissement2017 du pole mobilite et espaces publics

Budget 2017 de la ville de Metz

Mercredi, décembre 28th, 2016

Monsieur le Maire,

Lors du débat d’orientation budgétaire, je vous avais proposé un remède de choc (1.Diminution des dépenses de fonctionnement en 3 ans de 25 millions d’euros ;2.Non renouvellement d’un départ à la retraite sur 2 ;3.Diminution des impôts et taxes de 10 millions d’euros ;4.Diminution du prix des parkings de 20 % ;5.Stabilisation de l’encours de la dette à 60 millions d’euros ;6. Rétablissement  d’une épargne Brute annuelle de 16 millions d’euros7.              Limitation des investissements annuels à 25 millions d’euros)  pour Redresser les équilibres financiers de la ville de Metz. Malheureusement pour les habitants et la ville de Metz, vous n’avez pas suivi mes recommandations pour accroitre réellement l’attractivité de la ville et enrayer la spirale du déclassement de notre ville. Inéluctablement, les mêmes causes produiront les mêmes effets.

Votre politique qui consiste à : plus de dépenses de fonctionnement (+120.605 euros), plus d’impôts et taxes (+600Keuros), une augmentation très forte du prix des services (+1.130.000 euros de hausse des recettes du stationnement en voirie) ainsi qu’une augmentation très importante de la dette (+22,3 millions d’euros) pour financer des investissements non nécessaires et indispensables (à l’image du Palais des congrès) aboutit à moins de population (-1.000 habitant c’est-à-dire que la ville a perdu depuis votre arrivée au pouvoir plus de 6.000 habitants), moins d’entreprises, moins d’emplois, moins d’activités économiques et à une baisse très nette de l’attractivité de la ville. La ville de Metz va continuer à se déclasser…

Avec le transfert des compétences du tourisme et du développement économique, vous menez une politique de gribouille. En effet, Pour le tourisme vous transférer le produit de la taxe de séjour mais pas la dépense qui était affecté à cette recette qui était le versement de la contribution au Centre Pompidou Metz. Pour le développement économique, vous transférer la subvention à Metz Métropole développement mais vous conserver la subvention à la fédération des commerçants. C’est très peu lisible et convaincant ! J’espère qu’avec le transfert de ces deux compétence nous pourrons au moins faire des économies sur les indemnités des élus en charge de ces compétences, qui de la la délégation à Monsieur Jean et de Monsieur Gandar….

Les économies sont à la marge avec une politique de rabot qui a l’apparence de la justice mais qui n’est absolument pas équitable. Avec ces économie, nous avons l’impression de voyagé en Absurdie, l’image de la suppression du sapin de Noël pour réaliser à la ville une économie de 30.000 euros  alors que le projet de remplacement coute 100.000 euros pour un résultat nettement moins bien est un cas d’école des mauvaises décisions.

Vous supprimez prioritairement les emplois municipaux de ce qui font (17 catégorie C sur 23) au niveau des taches prioritaires de la ville et vous ne portez pas l’effort sur l’encadrement avec l’armée mexicaine que vous avez créé au niveau de l’organigramme de la ville de Metz.

Les indicateurs obligatoires prouvent que vos efforts sont à la marge : les dépenses de fonctionnement par habitant sont supérieures à la moyenne de la strate et les  dépense de personnel représente 58,62 % des dépenses de fonctionnement réelles alors que la moyenne de la strate est de 55,6 %.

Ce budget manque de courage et de vision stratégique, cela se traduira malheureusement à terme des hausses d’impôts à venir …. C’est pourquoi, je vous propose de revoir votre copie de fonds en comble et de la réécrire sur base de mon remède de choc.

 

Metz Métropole, les chiffres de la hausse des impôts des familles sont tombés : ils vont faire très mal !!

Samedi, mars 19th, 2016


Taxe Habitation : +9,92 %
Taxe foncière sur les Propriétés Baties : + 91,74 %

ð Soit 6 millions d’euros d’impôts locaux de plus pour les familles de notre agglomération.

Lors du prochain conseil de Metz Métropole, Il sera proposé un véritable matraquage fiscal sur les familles pour financer la construction d’un Palais des congrès dont les habitants ne veulent pas !

C’est un très mauvais coup porté aux familles de notre agglomération que de proposer une forte hausse de la fiscalité.

Malgré la création d’une fiscalité sur les ménages (Taxe foncière et taxe d’habitation) en 2009 et son doublement en 2011, la diminution de l’abattement général en 2014, l’augmentation de 11% en 2015 de la Taxe enlèvement des ordures ménagères, il est proposé de continuer à matraquer fiscalement encore plus le contribuable de notre communauté en augmentant les taxes d’habitation et foncière en 2016.

Faire croire que c’est la baisse des dotations de l’Etat qui contrait Metz Métropole a augmenté la fiscalité des ménages n’est pas exact. En effet, les dotations de l’Etat ont baissé de 7,7 millions d’euros depuis 2013. Or, cette baisse est plus que compensée par les hausses de fiscalité (Versement transport, TEOM, diminution de l’abattement général) qui ont été décidées pour l’unique année 2015 par Metz Métropole qui s’élèvent à 10 millions d’euros selon le budget primitif 2015.

Comme j’avais prévenu depuis plus de 5 ans, c’est bien le mur de la dette laissé par le Mettis qui est là ainsi que le déficit chronique du budget annexe transport! En effet, la dette de Metz Métropole a littéralement explosé. Le montant de la dette agrégée est passé en 2009 de 13,5 millions d’euros à plus de 200 millions d’euros en 2015. La dette a été multipliée par 15 en 6 ans. Le montant des intérêts payés sur la dette s’élève à 4,1 millions d’euros en 2014 grevant ainsi l’épargne brute nécessaire au financement des investissements.

Dans cette situation, impossible d’échapper à la hausse des impôts locaux sauf à gérer la communauté autrement et à renoncer à la construction d’un Palais des congrès dont les habitants ne souhaitent pas. Quelle désinvolture ! Quel manque cruel de prise en compte totale du ras le bol fiscal des familles qui s’est exprimé très fortement lors des dernières élections de décembre derniers. Il est trop facile de solutionner ses propres turpitudes financières en les faisant porter aux familles de l’agglomération qui elles devront se saigner pour faire face à la hausse de leurs impôts locaux.

Je demande instamment au Président de Metz Métropole la possibilité de proposer un contre-budget sans hausse d’impôts lors du conseil du 4 avril prochain.

Emmanuel LEBEAU