Dialogue avec un membre du comité de quartier : Bilan et Perspectives

Pour essayer de tirer un premier bilan des comités de quartier sur la première période triennale, j’ai demandé à un membre du comité de quartier de Magny de bien vouloir répondre à une interview. Parallèlement à cette interview, j’ai envoyé un courriel à l’ensemble des membres des comités de quartier pour établir une photo de la démocratie participative.

Quel bilan tirez-vous de votre participation au CDQ ?

En ce qui concerne le quartier de MAGNY le bilan objectif se mesure indiscutablement par l’analyse de l’évolution de la participation des 48 membres du Comité aux réunions plénières et autres : outre la très faible participation des habitants, l’absentéisme croissant des membres (5 membres présents seulement sur les 48 composant le CDQ à la réunion du 11 mai 2011) et même des animateurs a amené l’équipe d’animation à s’interroger sur la légitime représentativité du Comité de Quartier au sein de Magny (cf. compte-rendu du 23 mars 2011).

De plus, très officiellement les membres regrettent avec amertume l’absence de réponses concernant des points évoqués les années précédentes (cf. compte-rendu du 23 mars 2011)..

Avec une participation inférieure à 10%, qui traduit le niveau de désintérêt collectif aux travaux du CDQ, de toute évidence, c’est un cuisant échec de la mise en œuvre de cette démarche plus « désapprobative » que « participative ».

Que reprochez-vous à M. le Maire ?

Je suis intiment persuadé de la sincérité du Maire, Dominique GROS, dans sa volonté de mettre en place un processus de gouvernance municipale à l’écoute du ressenti quotidien des Messines et des Messins. Nous nous connaissons depuis plus d’une quinzaine d’années et je n’ai absolument aucun doute sur sa bonne foi, la ville étant à ses yeux riche de ses quartiers, eux-mêmes riches de leurs habitants. Il n’empêche que les maladresses successives commises dans la mise en œuvre et dans la conduite de « cet outil-remède » sensé relancer la démocratie  ont discrédité la municipalité dans cette démarche novatrice de démocratie locale paraissant peu à peu à tous plus « pipeau » que d’un grand intérêt.

 

Plus concrètement quelles sont les blocages qui ont causé cette désaffection pour la démarche ?

  • Les membres ne sont pas représentatifs de l’ensemble de leur quartier : ainsi, pour une même rue nous sommes 4 membres dans un rayon de 100m alors que d’autres zones pavillonnaires étendues ne sont pas représentées,
  • Les membres ne sont représentatifs que d’eux-mêmes, expriment des positions personnelles sans concertation préalable étendue avec d’autres habitants de leur secteur géographique,
  • Rien n’est fait, au sein du CDQ, pour faciliter les échanges informels entre membres d’un même CDQ (à fortiori d’autres CDQ) en dehors des réunions de travail. Au contraire l’adjointe en charge des comités de quartiers a refusé à plusieurs reprises la diffusion de notes de propositions individuelles d’un membre aux participants d’une réunion.
  • Les comptes-rendus (appelés relevés de décisions) sont censurés par l’agent administratif en charge de leur rédaction et ne reprennent pas l’exhaustivité des idées échangées et débattues. Exemple : des propositions concrètes et détaillées relatives à la migration des déchetteries en ressourceries, à l’organisation annuelle d’une manifestation cinématographique à portée éducative et culturelle, ou encore un projet de sécurisation de la circulation automobile sur la rue Au Bois sont passés à la trappe sans autre forme de procès…
  • Le mode de désignation –non démocratique- des animateurs du Comité d’animation est aussi un facteur essentiel du dysfonctionnement du CDQ…
  • L’absence de prérequis (ou de formation adaptée) en préalable à la désignation des animateurs a aussi été source de fréquents problèmes…

 

Enfin,  pour enseigner utilement le catéchisme encore faudrait-il avoir soi-même la foi en complément d’une connaissance « à minima » des lectures bibliques ! Et du côté du service de la démocratie participative les prérequis n’étaient de toute évidence pas satisfaits…

Quelles est votre plus grande déception ?

Ayant participé aux ateliers des XIIèmes journées de la Démocratie locale à Grenoble en mai 2010 j’ai souhaité, en vain, qu’une restitution des temps forts de cette participation messine à ces Assises soit organisée à l’intention de tous les membres des CDQ

Il ne m’a pas été donné non plus de présenter aux membres de mon CDQ la synthèse Power-point que j’avais réalisé à cette fin.

Avez-vous des contacts avec des membres d’autres CDQ ?

Oui, bien sûr, grâce notamment à ma participation au déplacement de Grenoble. Il ressort malheureusement de nos échanges une même déception de notre perception de la démocratie participative par rapport à nos attentes initiales plus ou moins exprimées, et surtout par rapport aux échos de collègues impliqués dans d’autres grandes municipalités (Strasbourg par exemple).

En dehors de la critique, quelles propositions concrètes feriez-vous pour booster la démarche ?

  • Concernant le recrutement des membres, ceux-ci devraient, d’une part, être « parsemés » équitablement sur l’ensemble du quartier et, d’autre part, être identifiés auprès de leur voisinage de proximité de manière à recueillir un maximum d’avis, à partager des informations utiles et devenir en quelque sorte un « relais-citoyen » objectif entre les résidents et le CDQ.
  • Concernant la désignation des animateurs du CDQ, ceux-ci devraient pouvoir être élus directement par l’ensemble des membres composant le CDQ selon un processus à définir pour garantir le fonctionnement optimal du CDQ.
  • Concernant l’organisation même du CDQ il apparaîtrait pertinent que l’adjoint au Maire affecté à chaque quartier soit le Président du CDQ et, à ce titre, organise les travaux du CDQ et serve de liaison permanente entre le CDQ et le Conseil municipal.
  • Concernant la saisine du CDQ, là encore une innovation importante consisterait à permettre à un CDQ de s’auto-saisir d’un sujet à la demande d’un membre et d’en débattre sans autorisation préalable de l’autorité municipale comme c’est le cas actuellement.
  • Enfin toute demande et tout projet finalisé émanant d’un CDQ devrait dans un délai maximum de 6 mois faire l’objet d’un avis motivé de refus ou d’acceptation et, dans ce cas, complété d’un calendrier  circonstancié de réalisation.

 

Serez candidat au renouvellement de votre CDQ ?

Hélas, non.

La vie est bien trop courte, préservons-là pour des activités plus utiles !

Merci pour votre temps et pour votre action.

 

Partager Ce billet à été posté le Samedi, septembre 3rd, 2011 à 7 h 34 min sous la catégorie Actualité. Vous pouvez suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0 Vous pouvez laisser un commentaire, ou un trackback .

  • Visiteur

    Merci, M. LEBEAU, pour ce billet qui le mu00e9rite d’u00eatre constructif, non polu00e9mique et de proposer des pistes d’amu00e9liorer du processus de du00e9mocratie participative.nPour votre information un constat similaire est fait sur le blog de Philippe (La vie u00e0 Metz)nPensez-vous que la municipalitu00e9 tiendra compte de vos propositions et qu’elle acceptera ce constat d’u00e9chec ?nnhttp://metz.monblogue.branchez-vous.com/#nLes 11 Comitu00e9s de quartier ont donc u00e9tu00e9 ru00e9unis u00e0 l’Hu00f4tel de ville par Patricia Sallusti, Adjointe au maire, le 1er septembre. Plus de 100 personnes u00e9taient pru00e9sentes pendant 1 heure 30 pour u00e9couter le constat et les propositions au sujet du fonctionnement des Comitu00e9s de quartier suite u00e0 une enquu00eate menu00e9e par des u00e9tudiants en sociologie.nUn animateur professionnel a menu00e9 la ru00e9union ou00f9 sont intervenus Charles-Yvonnick Soucat (chef de Service), et Patricia Sallusti pour la Mairie. L’assemblu00e9e u00e9tait de bonne tenue et participative.nL’enquu00eate a u00e9tu00e9 ru00e9alisu00e9e sur la base de 170 ru00e9ponses au questionnaire (on ne sait pas combien ont u00e9tu00e9 distribuu00e9s, certainement dans les 500), et plusieurs personnes dans la salle ont expliquu00e9 qu’elles ne l’ont pas rempli car ne se sentaient pas u00e0 l’aise avec. Il est ressorti clairement du du00e9bat une frustration des membres des Comitu00e9s liu00e9e au manque de prise en compte de leurs travaux, ce qui ne ressort pas du ru00e9sultat de l’enquu00eate.nGu00e9rard du Comitu00e9 de quartier du Sablon a u00e9tu00e9 tru00e8s applaudi quand il a donnu00e9 une explication de cette frustration : on nous a donnu00e9 une occupation, envoyu00e9 beaucoup d’invitations, fait participer u00e0 des u00e9vu00e8nements, au lieu de nous donner des responsabilitu00e9s, de nous permettre de faire des choix.nDenis du Comitu00e9 de Queuleu dit la mu00eame chose : « en 2 ans et demi, j’ai l’impression de n’avoir servi u00e0 rien ».nUne autre personne a ajoutu00e9 par la suite : « u00e0 quoi sert un Comitu00e9 de quartier ? » Je suis venu avec l’envie de travailler. Nous avons remontu00e9 beaucoup de propositions, nous n’avons pas eu de retour

  • C Gs

    leu00a0 CDQnnencore une connerie en barre, il faut etre realiste le Maire a rien a foutre des CDQu00a0 a a part si cela peut lui servir a apporter des pointsnnDans une ville il y a un maire et des elusu00a0 ils ont payes qu ils fassent leurs boulots ou qu ils demissionnentu00a0 au lieuu00a0 de faire acte de presence nnun audit par une societe privee avec publication dans la presse regionale serait bien revelateur de la gestion de cette ville par leu00a0 PSu00a0 parti pour cas sociaux

  • Samira Aili

    quel billet mensonger, manipulateur et usurpateur : tout est bon Mr LeBeau pour caricaturer la municipalitu00e9 !!!

  • Messin

    Vous mu00e9connaissez chu00e8re Madame la ru00e9alitu00e9 de la situation.nnEn ma qualitu00e9 de membre du Comitu00e9 de quartier je peux tu00e9moigner que ce qui est u00e9crit est la stricte ru00e9alitu00e9.nSi vous en doutez, invitez donc Mme Sallusti u00e0 venir en du00e9battre publiquement : cela aurait le mu00e9rite de crever l’abcu00e8s et de construire une du00e9mocratie participative digne de celles mises en oeuvres par un grand nombre d’autres municipalitu00e9s, tant de Droite que de Gauche…n

  • Lu00e9on

    Voici un courriel que j’ai reu00e7u en ru00e9ponse u00e0 mes protestations devant le refus du service de la du00e9mocratie participative de transmettre aux membres de mon CDQ un ensemble de propositions concru00e8tes et du00e9taillu00e9es, inspiru00e9es de ru00e9alisations vues dans d’autres villes, pour leur permettre d’en prendre connaissance AVANT la ru00e9union du 29 juin 2011.nnJe vous laisse juge… :nn »Monsieur,nC’est moi qui hier soir lors d’une ru00e9union navec des riverains de queuleu et sur l’interpallation de madame X… ait nproposu00e9 que, comme cela l’a u00e9tu00e9 fait sur d’autres comitu00e9s, qu’une proposition en nl’absence de ses membres soit relayu00e9e par les agents et/ou u00e9lus npru00e9sents : en effet plusieurs membres se plaignent naujourd’hui et u00e0 un moment de l’annu00e9e tru00e8s chargu00e9 , d’une trop grande abondance nde mails et autres informations.nnnje ne crois pas que cela soit pru00e9judiciable nu00e0 votre parole car j’ai demandu00e9 en tout u00e9tat de cause que cela soit portu00e9 au ncompte-rendu qui comme vous le savez est validu00e9 par les memebres avant nenvoi.nnje ne crois pas dans ce cas que il y ait nune quelconque censure.nnbien u00e0 vousnpatricia sallustinadjointe au maire »

  • Celestin

    Je peru00e7ois une ru00e9alitu00e9 un peu plus complexe que je crains u00eatre la suivante :n- un Maire sincu00e8re, individuellement compu00e9tent et expu00e9rimentu00e9, mais isolu00e9 au sein d’une majoritu00e9 qui le du00e9borde constamment par des initiatives inatendues, non concertu00e9es, parfois en complet du00e9calage avec les propres conceptions du Maire lui-mu00eame, sans doute parfois blessu00e9…n- une « majoritu00e9″ indisciplinu00e9e, disparate, inexpu00e9rimentu00e9e et composu00e9e d’u00e9lus u00e0 l’ego surdimensionnu00e9… et dont la principale « qualitu00e9″ est d’u00eatre « encartu00e9 u00e0 gauche » ou l’ami(e) personnel(le) de untel ou unetelle (la clique u00e0 Roger, les amies de Bernadette,u00a0ceux de Dominique etc.),n- quelques u00a0personalitu00e9s tru00e8s compu00e9tentes mais… confinu00e9es dans un systu00e8me trop blocant qui muselle leur cru00e9ativitu00e9,n- trop d’attitudes de « m’as-tu-vu » qui n’assument pas leurs responsabilitu00e9s d’adjoint ou d’u00e9lus : au final l’administration s’administre elle-mu00eame, avec les du00e9rapages que l’on du00e9plore…nnQuel changement par rapport u00e0 Monsieur RAUSCH, dont la seule entru00e9e dans le Salon d’honneur de la Mairie faisait taire en une fraction de seconde les brouhahas pour faire place au silence, un M. le Maire que de tru00e8s rares privilu00e9giu00e9s osaient tutoyer en public, une personalitu00e9 au charisme inu00e9galu00e9… qu’il sera difficile d’u00e9galer… quel que soit le futur Maire de Metz en 2014 !

blog comments powered by Disqus